Danser Baudelaire…

bandes-annonces bord cadre, cabaret, chansons, danse, PMC productions, poésie, Stéphanie Gamarra

Diffusez la vidéo de ce spectacle

Il existe une vidéo de présentation plus longue, à l’usage des professionnels, en bas de la page.

Faire de la poésie musique, exprimer visuellement par la danse et le mouvement l’imaginaire poétique. Telle est l’ambition de Bruno Niver dans son nouveau spectacle. Accompagné par la danseuse et chorégraphe Lina Langner, sur une musique originale de Sergio Gruz, Bruno Niver déclame, murmure, chante, ou slame, des poèmes de Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, Hugo, Niver, Gainsbourg…

+ d'infos

À travers la quête du poète, le spectacle raconte celle de l’homme moderne, à la recherche de l’improbable équilibre entre le naturel et l’artificiel, l’idéal et sa dérision, le réel tangible et l’absurde. Une ballade musicale dans l’univers poétique de ces fous rêveurs qui ont voulu changer le monde.

Liste artistique

  • Auteur Bruno Niver sur des textes de Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, Hugo, Niver, Desnos
    • Compositeur de la musique Sergio Gruz
      • Chorégraphie Lina Langner

Interprète(s)

  • Danse Lina Langner
  • Conte Bruno Niver
  • Artiste circassien animation sur sable : Marina Sosnina
  • Musicien(e) Sergio Gruz

Liste Technique

Régie générale Inna Solodkova

Production

PMC Productions

Michèle Cohen

06 83 12 68 77
Courriel  -  Site internet

Presse

  • Bravo pour ce merveilleux spectacle. je ne savais pas à quoi m'attendre, j'ai adoré. bruno niver est un extraordinaire narrateur. il est accompagné par une excellente danseuse et d'étonnants effets visuels. vous ne serez pas déçu.
    sur Billet Reduc
  • "DANSER BAUDELAIRE...": UN SPECTACLE "TOTAL": "Danser Baudelaire", Bruno Niver, au Bourg-Neuf à 17h30. Rien que le titre de ce spectacle contient la promesse d'un pari assez culotté, et témoigne de l'audace dont fait ici preuve l'ambivalent touche-à-tout qu'est Bruno Niver. Il s'agit bien d'un spectacle sur Baudelaire, ses Fleurs du Mal ressassées sans trêve dans les classes du lycée et à l'orée du bac de français; mais ce Baudelaire que l'on croit si bien connaître, ce Baudelaire qui nous semble si souverainement familier, Niver nous propose ici de le redécouvrir avec des yeux neufs. Pour cela, il choisit en particulier de privilégier les sons par rapport aux mots; et l'instinct premier plutôt que la réflexion intellectuelle. Cette parole de Baudelaire, emprisonnée dans le cadre strict du sonnet, ce spectacle choisit de la mettre en chair et de la rapprocher de la matière, des réalités de la vie les plus concrètes. La sulfureuse Jeanne Duval s'incarne ainsi dans le corps de la danseuse russe Lina Langner, qui, entre parenthèses, ne parle pas le français, et a élaboré sa danse en tenant simplement compte des sonorités de la langue baudelairienne. En tout cas, la volonté de faire un spectacle vivant, incarné, actuel se révèle clairement tangible - pensons à cet égard au morceau de bravoure dans la discothèque, qui utilise savamment un rythme et des images hypnotiques, projetées par une vidéo qui transmet une bonne dose d'adrénaline et de fougue énergisante. Un dernier choix important préside enfin à l'architecture de ce spectacle, celui de mettre la parole de Baudelaire en résonance avec celle d'autres poètes en archipel, tels que Rimbaud, Gainsbourg, Verlaine, Hugo, Ferré et Nougaro, ou encore Niver lui-même. Les paroles des poètes se mélangent, tout comme se mélangent les arts (danse, théâtre, musique, vidéo, peinture, écriture, lecture à haute voix) et tout comme, enfin, se mélangent les sens dans les "Correspondances". D'ailleurs, on peut souligner à cet égard l'absence regrettable d'une fumée et d'odeurs d'eucalyptus - à un moment envisagées par le metteur en scène, et qui auraient introduit une dimension olfactive bienvenue dans le spectacle. Cela reste néanmoins une belle réussite, naturellement, et qu'il ne faut surtout pas hésiter à aller découvrir !
    La Marseillaise

MODULE PRO :




Comments are closed.

Accès Abonnés


 

 

bordcadreakiprod