3 articles dans la catégorie > S.B. Compagnie

S.B. Compagnie

 

Comme toute belle histoire, celle-ci commence par la rencontre de deux personnes qui vont se reconnaître dans leur passion personnelle, dans leur passion professionnelle, dans leur vision du théâtre.
L’amour du verbe tout d’abord, qui se suffit à lui-même avec sa puissance évocatrice, émotionnel, transporteur d’histoire ; que chaque comédien s’approprie pour faire vivre et même revivre les personnages, les fantômes de chaque récit.
Vient la lumière ensuite, révélant et masquant tout à la fois, le mystère et l’aura des personnages emblématiques dans un quotidien sublimé, un miroir de nos réalités, aspirations secrètes, nous racontant qui nous sommes, ce que nous sommes, nous renvoyant à nous même et nos interrogations.

Le théâtre pour s’épanouir ! Le théâtre comme passion !

Et créer des vocations.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Le joueur d’échecs – S.B. Compagnie

1939. Autour d’une partie d’échecs sur un grand paquebot, entre New York et Buenos Aires, s’affrontent un champion du monde en titre, à la personnalité déconcertante, et un mystérieux inconnu. Seul un passager réussira à connaître son bouleversant secret. Un plongeon dans un univers historique et carcéral parfaitement retransmit par une fidèle adaptation et la mise en scène de Sissia Buggy, sobre, efficace et visuelle ainsi que le jeu exceptionnel des comédiens. Tous les ingrédients sont là pour exacerber la tension du récit dans un suspense haletant…

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

24 heures de la vie d’une femme

Troisième saison pour ce « 24 heures de la vie d’une femme » en Avignon. Ce récit, bref et aigu, comme les affectionnait l’auteur de « Amok » et « Le joueur d’échecs », est une de ses plus incontestables réussites. C’est l’histoire d’une passion brève et foudroyante entre une aristocrate et un jeune homme rongé par la folie du jeu. On retrouve dans cette adaptation l’atmosphère et l’émotion si particulière de Stefan Zweig. « Un impeccable Joseph Morana dans le rôle du narrateur ainsi que le charme intrigant et la belle rousseur de Sissia Buggy » Le petit Marseillais. « Sissia Buggy joue la passion sans fausse note toute en finesse, très bien soutenue par son partenaire Romain Martin ». Le festivalier. « Un bonheur d’entendre cette nouvelle » Figaro.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Accès Abonnés


 

MOBILETAG

24 heures de la vie d’une femme
bordcadreakiprod