109 articles dans la catégorie > contemporains

Bouli année zéro

Nées de l’imagination de Fabrice Melquiot, les aventures de Bouli ont toutes été montées par son metteur en scène attitré, Emmanuel Demarcy-Mota.

Ce nouvel épisode effectue un saut en arrière dans le temps : Bouli roulé en boule dans le ventre maternel se demande à quoi le monde peut bien ressembler à l’extérieur.

Où l’on retrouve quelques personnages familiers comme Daddi Rotondo et Mama Binocla, Petula, Jean-Michel et Marie Jeanne-Clark.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

UBU KIRALY ( ubu roi )

À l’heure où aucun despote ne règne plus, pourquoi se replonger dans l’odyssée du Père Ubu ?En effet, peut-on encore, dans notre monde ouvert et civilisé, trembler en imaginant les ravages d’une “machine à décervelage” sur nos esprits sagaces ? Ou frémir à l’idée d’être ponctionnés par une fantastique “pompe à phynances” ? Non, bien sûr. Rassurons-nous : personne de nos jours ne cherche plus, par les moyens les plus brutaux, à “se procurer un parapluie”, ou à semer la misère et la désolation dans le seul but de “manger plus souvent de l’andouille”… On pourra rire sans mélange aux facéties toujours vertes d’Alfred Jarry, absurdités fomentées en 1896 dans le seul but de semer la merdre… Un projet qu’il allait jusqu’à énoncer : “Il fallait que la pièce ne pût aller au bout et que le théâtre éclatât.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Lost in the supermarket

Qui n’a pas rêvé de chanter le mot magique « Surpercalifragilstcexpialidocious » et éloigner en une chanson le stress, les tracas, la violence, la misère, les humiliations ?
Lost in the supermarket met en scène neuf femmes, neuf caissières perdues dans le temple de la consommation, neuf femmes debout, décidées à brûler les planches.
La douce et chaude nuit de Noël arrive ! Chacun attend de nos neuf caissières qu’elles soient parfaites ! Bonnes employées, silencieuses et dociles, bonnes épouses, souriantes et câlines, bonnes mères, douces et soumises…

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Pazzi

INTERFACE met en synergie les ressources de la musique, du chant, du théâtre et de la danse, pour nous restituer avec une intensité remarquable l’aventure spirituelle d’une carmélite du XVII° siècle : Marie Madeleine de Pazzi, qui s’affranchit de la condition humaine pour vivre un face à face extatique avec « l’objet » de son amour infini.

Eprise de Dieu jusqu’au délire…

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Changer constamment en lumière et en flamme

Comment un enfant trahi et malheureux peut-il se reconstruire grâce à la philosophie? Comment découvrir le monde, le pouvoir, la méchanceté sans se laisser gagner par la mélancolie ? Au travers des fragments autobiographiques de Michel Onfray et des questions existentielles, politiques, psychologiques  induites par les événements de l’enfance, de l’adolescence et de la maturité, va naître la matière jubilatoire d’une résilience.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Darling

« Darling » C’est l‘histoire vraie d’une femme qui de la petite fille à la femme mariée et maman,

subira violences et tragédies ubuesques,

et qui malgré tout,

conservera avec humour et fantaisie son irrésistible envie de vivre.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Lettres de Westerbork


Etty Hillesum, assistante sociale dans le camp de transit de Westerbork (Hollande), choisit d’accompagner jusqu’au bout son peuple. Témoin d’un pan de l’histoire juive, elle nous livre sa « Chronique de Westerbork ».  Au coeur de la Shoah, Etty Hillesum que rien n’épargne voue pourtant un amour indéfectible à la vie et renferme en elle une foi jamais démentie en Dieu. Soixante-dix ans après, cette voix jaillissant du passé, continue encore de nous parler.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

tout un homme

Le spectacle est l’adaptation théâtrale du récit Tout un homme de Jean-Paul Wenzel, paru en Janvier 2011 aux Editions Autrement (collection Littérature)
avec : Hovnatan Avédikian, Fabila Belkebla, Mounya Boudiaf, David Geselson, Hammou Graïa, et les musiciens Hassan Abd Alrahman et Jean-Pierre Rudolph
adaptation du récit : Arlette Namiand

Production : Dorénavant Cie, conventionnée par la DRAC et la Région Ile de France

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Stabat Mater Furiosa

Deux femmes.

Voix et violon s’entraînent, se heurtent et s’entremêlent dans un long poème-cri contre « l’homme de guerre » et toutes les formes de violence.

Un cri de colère, de révolte et de vie pour continuer à se tenir debout.

Ici nul artifice, mais la voix et la musique dans un espace entouré de spectateurs. Une proximité troublante.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Les derniers jours de Stefan Zweig

Adaptation théâtrale du best-seller de Laurent Seksik, vendu à 100 000 exemplaires et traduit dans plus de dix langues. La pièce nous transporte dans le tourbillon de deux vies, l’ultime voyage de Zweig et de son épouse, Lotte. Elsa Zylberstein et Patrick Timsit en sont les interprètes.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Quand la nuit tombe

Ils m’ont dit les Chagrins n’ont pas d’amis. Daniel Keene

C’est dans une langue forte et ciselée, alternant récits intérieurs et paroles quotidiennes, que Daniel Keene en véritable orfèvre des pièces courtes, nous convie à un voyage au bout de l’humanité.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Closer

 CLOSER est une comédie cinglante, mêlant de façon surprenante les sentiments et l’humour. Un chassé-croisé amoureux où le sexe, la séduction, la jalousie et les mensonges composent une carte du tendre un peu amère. À l’instar du plus beau roman de Milan Kundera, L’INSOUTENABLE LÉGÈRETÉ DE L’ÊTRE, cette pièce évoque à la fois le plaisir et la douleur d’aimer.

 

 

 

www.lepoche.ch

info@lepoche.ch

 

 

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Le Monte-Plats

Jacques Boudet et Maxime Lombard jouent « Le Monte-Plats » de Harold Pinter (Prix Nobel de Littérature) !

Ben et Gus, tueurs à gages, attendent l’arrivée de leur prochaine victime. L’attente est longue et oppressante. Pour tuer le temps ils parlent sans vraiment communiquer. Soudain se produit l’inattendu : la descente d’un monte-plats avec à l’intérieur une commande de repas. Il devient rapidement un troisième personnage, figure d’une autorité sans visage avec des exigences sans fin…

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Jacques et son Maître

Diderot, Kundera… L’intelligence et le plaisir. Le Bonheur à l’état pur.  Intelligence de deux pensées qui, à plusieurs siècles de distance, dialoguent, s’interrogent et s’amusent, dans une lisibilité absolue qui nous fait croire à la vie. La liberté, le plaisir, le bonheur, la nostalgie, l’ivresse et le naufrage.

C’est une belle et formidable pièce. Légère et profonde, vive et grave. Elle nous fait respirer un peu plus haut, un peu plus loin. C’est un rêve de théâtre !

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

demain dès l’aube

Demain dès l’aube est une histoire de femmes, celle d’une jeune femme et de sa grand-mère.

C’est l’aventure du relais à passer, du lien à tisser, du cycle à poursuivre.

Les comédiennes explorent les liens intergénérationnels dans une proposition où le jeu, l’imaginaire et l’invention repoussent (un peu) l’inéluctable, un sas entre la vie et la mort qui offre de tout réinterpréter, de tout réinventer…

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

en attendant Godot

« Toute l’obscure beauté du théâtre de Beckett est là dans cette écriture du contrepoint.
Dans l’évocation d’un univers sans rémission où aux lueurs du jour à peine évoquées s’oppose la nuit, dans ce contraste entre l’immensité du temps et un jour.
Dans cette naissance dans la mort, dans cette mise en perspective vertigineuse du temps et dans la dilatation de l’instant qui ne passe pas, dans l’ironique En avant vers le néant. »
Margherita Leon-Figui, dossier pédagogique Centre Pompidou

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

écran total

Comment répondre face à l’exigence de l’adolescence ? Que pouvons-nous transmettre à nos enfants ?

Confrontée au mutisme de sa fille, une mère s’interroge sur son propremode de vie, ses contradictions, ses rêves. Réflexion sur l’avenir, le désenchantement, l’amour et le cheminement intérieur, la pièce est aussi le portrait intense et attachant de deux femmes en quête de nouveaux possibles.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

La Tigresse

Une satire à l’humour féroce qui raconte l’histoire d’une tigresse pensionnaire d’un zoo. Elle s’en échappe pour aller voir le monde. Comment cette promenade initiatique se terminera t-elle ? Un fauve échappé de sa cage constitue bien sûr un excellent fait divers, qui se transformera sous vos yeux en un documenteur dont le scénario est plus ou moins truqué ! Avec 21 personnages interprétés par 3 actrices, les 9 scènes retrace les différents moments de cette folle escapade.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

la liste

La liste met en scène une femme, perfectionniste à l’extrême, mère de 3 jeunes enfants, ancrée, de toute son âme, dans un quotidien qui l’envahit. Cette femme sollicite votre regard.
Sa voisine Caroline est morte.
Quel geste a manqué dans cette interminable chorégraphie du quotidien parfois drôle, parfois poignant, pour que l’irréparable s’accomplisse ?

La Liste est une nouvelle forme de dramaturgie. Ce texte se situe au carrefour du soliloque romanesque, du journal intime, du monologue théâtral et de la liste d’épicerie.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Ceux de Malevil

Publié en 1972 dans un contexte géopolitique complexe, « Malevil » se présente comme une fable réaliste sur les difficultés rencontrées par les survivants après un holocauste nucléaire, confrontés aux réalités d’un monde ravagé par la violence.
Protégé par le surplomb d’une falaise et les épaisses murailles d’un château, un groupe d’amis survit miraculeusement au souffle dévastateur d’une bombe à Hydrogène.
Forcés de s’accommoder à la réalité dramatique d’un monde ravagé, ils tentent de construire les outils de leur propre survie avant de se retrouver confrontés à d’autres survivants. Le manque de ressources et la méfiance amènent les différents groupes à reproduire malgré eux et à petite échelle, les mêmes mécanismes que ceux qui ont entraîné la destruction du monde.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Tranchées

Août 1914, la guerre est déclarée. L’enthousiasme populaire prédit une guerre éclair, «au plus tard nous serons là pour les vendanges !» affirme-t-on dans les campagnes et les villes. Les premières lettres reprenaient l’enthousiasme du départ, puis vinrent les premières questions, les premiers doutes : « Mon Amour, je ne rentrerai pas de sitôt, beaucoup de camarades sont tombés ces derniers jours. Que Dieu te protège… ».
Puis il y a ces lettres dont le destinataire a disparu, avec des mères, des épouses, des maîtresses qui resteront sans réponse. Ces lettres, gardées par le service du courrier des armées, ont été rendues publiques 50 ans plus tard. Et cette série de lettres terribles, celles des fusillés, lettres transmises à leurs familles par un permissionnaire qui a bien voulu faire le facteur. A travers ces courriers, on peut ressentir à quel point l’état-major et le gouvernement ont peur de cette guerre meurtrière, inhumaine.
Par le biais du théâtre, sans formalisme, Laurent Vacher fait entendre ces textes pleins de vie comme des pensées immédiates, actives. Des paroles, sorties du brouillard, de la peur et de l’incertitude de chaque instant.
Dire ces lettres simplement, comme si chacune révélait un peu de la vérité de cette guerre…

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Quatuor Violence

4 comédiens de 20 à 30 ans traduisent au plateau, leur rapport intime à la violence à travers différents numéros joués, chantés, improvisés ou performés, qui se succèdent avec frénésie, humour, joie et danger. Tout sera réel. Musique !

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Pierre Desproges – Des femmes qui tombent

Après un spectacle remarqué en 2012 en l’honneur de Louis de Funès, la Cie Un air de rien propose, d’après l’unique roman de Pierre Desproges, une nouvelle création décapante et délurée, où la prose prolifique et virulente côtoie l’imagerie phantasque et poétique.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

La peau d’Elisa


Subtile et délicate, la pièce de Carole Fréchette est baignée d’une poésie troublante, d’une ironie douce-amère, de fraîcheur…Elisa fait siennes les histoires d’amour d’autrui, qui la traversent et la transportent de leur souffle merveilleux!

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

L’Inaccessible

Elle, c’est Eléonore. Elle voulait danser. Elle voulait succomber aux plaisirs de la chair, s’abandonner à la joie d’être en vie, d’être libre. Et quelque chose est arrivé pour tout détruire sur son passage et tout renverser. Il y a Clément aussi. L’Inaccessible, c’est leur rencontre. Pas une histoire d’amour, pas une épopée, mais la quête de deux peaux cuirassées et vulnérables. Ils ont des secrets et le corps fatigué d’avoir tant gardé.
Il leur faudra dérouler le fil de leur histoire, ouvrir la bouche, pour que l’air passe à nouveau.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Garde Alternée mais de nuit

Just et Janis sont père et fille et perdus dans la nuit.
L’un, 60 ans, révèle son homosexualité cachée depuis tant d’années.
L’autre, 40 ans, révèle son désir de se convertir à l’islam.
Une comédie douce et violente, l’une des révélations du festival 2013, dont l’auteur a également écrit L’Ascenseur, coup de cœur Arte au festival 2011.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Les Egarés

En pleine guerre du Chaco entre la Bolivie et le Paraguay (1932-1935),  un bataillon bolivien tombe dans une embuscade et se disperse dans les bois pour éviter d’être encerclé. C’est dans cette nature hostile, ce Chaco aride semé de broussailles et de forêts sèches impénétrables, qu’un groupe d’hommes (comme il y en eut beaucoup dans cette guerre) va se perdre, tenter de trouver une hypothétique lagune, dormant le jour, marchant la nuit pour survivre à la chaleur écrasante.

Un spectacle mis en scène par jean-Paul Wenzel, avec les comédiens de l’école nationale de Théâtre de Bolivie.

en tournée en France à l’automne 2014.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Une heure avant la mort de mon frère

Après des années de séparation, Sally rend une ultime visite à son frère. Un lien tourmenté mêlé de tendresse, d’angoisse et de rancœur unit ces deux êtres qui portent au plus profond d’eux-mêmes les stigmates d’une enfance brisée. Il reste une heure à Sally et Martin pour parler, se souvenir, se haïr et s’aimer encore un peu plus.

Je veux que les personnages de mes pièces hissent leur âme à la surface de leur peau. Je veux que leur vie intérieure naisse et soit portée dans chaque geste, dans chaque parole et dans chaque silence. Daniel Keene

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

l’Homme qui marche

L’Homme qui marche est le titre d’une sculpture célèbre de Giacometti : un homme filiforme avance, le buste incliné en avant, les pieds énormes et comme englués dans la glaise : la métaphore de nos aspirations spirituelles ?
Personnage central de cette adaptation chorégraphique de l’univers de Dostoïevski, « L’homme qui marche » est d’abord un passeur. Donnant corps à cette évocation onirique, il transmet le verbe et partage le mouvement.

Lire la suite et/ou VOIR LA VIDÉO...

Accès Abonnés


bordcadreakiprod